Pourquoi faut-il souscrire une assurance dommage ouvrage

La souscription à une assurance dommage ouvrage présente de nombreux avantages. Elle assure en effet une protection de votre construction en cas de sinistre. Mais il faut que ce sinistre soit de nature décennale. Avec ce type d’assurance, vous pourrez être indemnisé plus rapidement, ce qui vous fera gagner du temps, car vous n’aurez pas besoin d’attendre pour déterminer les responsables des travaux de réparation. 

Une assurance qui protéger votre maison contre les malfaçons 

L’assurance dommage ouvrage est d’une grande importance lors de la construction de votre maison. C’est un type d’assurance qui peut en effet vous permettre d’obtenir rapidement une réparation en cas de vices ou de malfaçons qui peuvent avoir un impact sur la solidité de la construction. 

Si vous avez subi un grave préjudice lors de la construction, et que vous n’avez pas souscrit ce type d’assurance, vous allez devoir mettre en place une certaine procédure. Et cette dernière pourrait se révéler longue et coûteuse. Pour éviter de telles lenteurs, contactez un courtier en assurance comme MaxiAssur qui pourra se charger de votre souscription à ce type d’assurance. 

Une assurance aide en cas de revente 

Lorsque vous décidez de la vente de votre maison sans assurance dommage ouvrage, vous pouvez être confronté à certains problèmes. C’est un type d’assurance qui diffère de l’assurance vie, car lorsque vous n’avez pas souscrit à une assurance dommage ouvrage, le défaut de garantie sera indiqué par le notaire dans le compromis de vente. 

Si votre construction n’est pas garantie, une réduction peut être sollicitée par l’acheteur. Ce dernier peut même être obligé de ne pas donner suite à votre proposition. En plus, si vous êtes un constructeur non réalisateur, vous serez responsable des dommages pendant toute la période de garantie décennale. 

Vous serez aussi obligé de financer vous-même les réparations si vous décidez de vendre la maison sans avoir souscrit à une assurance dommage ouvrage.   

Laisser un commentaire