Que savoir sur l’assurance voiture jeune conducteur ?

assurance-jeune-conducteur

Vous conduisez le véhicule d’un parent ? Ou vous avez nouvellement obtenu votre permis de conduire ? Il vous faut souscrire à l’assurance auto du jeune conducteur. Une telle assurance est obligatoire et avantageuse, mais beaucoup ignorent son importance. Découvrez ici l’essentiel sur cette assurance. 

Qu’est-ce qu’un jeune conducteur ?

La compagnie qui propose les assurances MAAF considère que les jeunes conducteurs sont généralement les personnes dont le permis de conduire est âgé de moins de trois ans. Ceux-là, leur permis sont plutôt appelés des permis probatoires. 

Aussi, le terme ‘’jeune conducteur’’ se réfère aux anciens conducteurs qui, depuis trois années écoulées, n’ont pas souscrit à une assurance auto.

Si vous vous retrouvez dans l’un ou l’autre des deux cas, il est nécessaire pour vous d’envisager une assurance pour votre voiture.

Comment assurer la voiture d’un jeune conducteur ?

L’assurance des voitures pour jeune conducteur s’effectue suivant des cas spécifiques. Ces différents cas, on en distingue trois. 

Le premier est celui des jeunes conducteurs ayant leurs propres véhicules. Si vous êtes jeune conducteur ayant votre propre voiture sans assurance auto, vous ne devrez plus attendre. Sans délai, rendez-vous dans votre compagnie d’assurance pour un contrat auto. Lors de la souscription, il faudrait prendre soin de vous identifier comme conducteur principal du véhicule. 

Dans le deuxième cas, le jeune conducteur a son permis et n’a pas de véhicule. Il conduit probablement et occasionnellement le véhicule d’un ami ou d’un proche, alors qu’il n’est pas déclaré comme conducteur secondaire sur le contrat de l’assurance auto. Il est important, voire impératif, de régulariser cette situation auprès de la compagnie d’assurance. Autrement, l’assurance auto devra vous appliquer une bonne sanction si un cas d’accident survient. 

Lire aussi  Comprendre le fonctionnement du bonus-malus pour les voitures

En dernier lieu, les parents dont la voiture est souvent conduite par un enfant jeune conducteur, doivent également envisager de remplir les conditions adéquates auprès de leur compagnie. Cette démarche consiste à ajouter l’enfant en tant que conducteur secondaire sur le contrat d’assurance. Il est aussi indiqué d’ajouter son (ou sa) conjoint(e)  comme conducteur (ou conductrice) secondaire sur le contrat d’assurance d’une voiture familiale. 

Au-delà des surprises désagréables qui peuvent être évitées par le biais de l’assurance voiture pour le jeune conducteur, cette assurance compte une foultitude d’avantages. L’un de ces avantages est la surprime.

La surprime de risque pour le jeune conducteur

On appelle surprimes, des primes additionnelles que l’assurance ajoute à la prime de base. Elles trouvent leur raison d’être dans les circonstances où l’assureur pressent un risque plus grand que la moyenne. Et sans doute, vous concevez qu’un jeune conducteur n’est pas supposé très doué pour garantir la quiétude de l’assurance. C’est pourquoi, l’assurance des jeunes conducteurs est dotée d’une surprime ; et cela, en fonction du tarif référentiel.

La surprime est exprimée en pourcentage du tarif de base. Elle peut s’exprimer des trois manières suivantes : au maximum 100% du tarif de base la première année courant, 50% maximum dans la deuxième année, et au plus 25% au cours de la troisième année.

Il est à noter que les assurances suppriment ces surprimes lorsqu’aucun désastre n’est enregistré après trois années.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.