Crise sanitaire : La fin de l’assurance-vie ?

assurance vie et covid

Le monde fait face à une crise sanitaire et, par ricochet, économique sans précédent depuis fin 2019. Les Français sont, de plus en plus, inquiets et n’hésitent pas à récupérer l’argent de leur assurance-vie. La preuve est que plus de 5 milliards d’euros ont déjà été retirés. Ils préfèrent les épargnes liquides et fiables, notamment le livret A. Un tel comportement n’avait plus été observé depuis 2011.

Les épargnants retirent leur argent

Tout d’abord, rappelons que l’assurance-vie est un investissement financier. Il est comparable à un portefeuille contenant plusieurs compartiments d’investissement. En général, l’assurance-vie contient deux compartiments : le fonds euro (plus sécurisé, mais moins rémunérateur) et les unités de compte (le plus rémunérateur des contrats d’assurance-vie).

En juillet 2020, les prestations versées par les assureurs se sont élevées à 10,9 milliards d’euros, alors que les cotisations versées par les assurés ont atteint 10,4 milliards d’euros. L’assurance-vie enregistre alors une décollecte de 500 millions d’euros. Ceci s’observe maintenant depuis 5 mois. En sommant ces décollectes, on se retrouve à 5,2 milliards d’euros nets, alors que l’an dernier, sur la même période, la collecte s’élevait à 17,3 milliards d’euros. La différence d’une année sur l’autre est juste impressionnante.

Qu’est-ce qui explique cela ?

Le confinement qu’a entraîné la crise du coronavirus a ralenti les mises en fonds. Les opérations par internet étant loin d’être accessibles. En parallèle, on remarque que les Français n’ont jamais autant épargné. Cela est dû au fait qu’ils préfèrent les épargnes liquides comme le livret A qui offre plusieurs avantages. On peut citer : la simplification des opérations, la possibilité de disposer de son argent à tout moment (notamment à la levée du confinement).

Notons que depuis quelques mois, les assureurs conseillent à leurs clients d’épargner vers les unités de compte qui sont risquées et sans garanties. Voilà pourquoi le taux de satisfaction des Français face à leur assurance-vie a considérablement baissé et les a conduits à récupérer leur épargne.

Quel avenir pour l’assurance-vie ?

L’assurance-vie est considérée comme le moyen d’épargne le plus populaire en France, avec actuellement des contrats totalisant plus de 1700 milliards d’euros. L’on devra patienter jusqu’à la fin de cette crise pour être situé par rapport à cet enthousiasme des Français pour le livret A. Dans un communiqué, la Fédération française de l’assurance (FFA) résume : « Le contexte atypique (confinement jusqu’à la mi-mai, puis déconfinement progressif) a restreint le nombre d’opérations et les placements en assurance vie ». Il n’y a aucune inquiétude à avoir quant à l’avenir de l’assurance-vie.

Laisser un commentaire